Star Wars: le côté genevois de la Force

Star Wars: le côté genevois de la Force
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.7 (168 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 12 octobre 2006
  • Reportage à San Francisco: Carine Jaggi
  • Montage: Charles D. Fischer

San Francisco, à deux pas du Golden Gate. C'est ici que George Lucas a installé ses tous nouveaux studios. Derrière leur écran, les développeurs du prochain jeu Star Wars se défoulent en balançant des Stormtroopers sur du cristal ou de la gélatine. Il faut dire que chaque objet du jeu possédera les caractéristiques physiques du monde réel. Une petite révolution. Lancez un droïde dans une baie vitrée, tout se casse et se déforme comme dans la réalité.

Tout se casse tout seul


Derrière cette nouveauté technologique, Pixelux, une start-up de huit personnes basée à Genève. Raphaël Arrigoni fait régulièrement le voyage depuis la Suisse pour retrouver ses collègues américains. George Lucas leur a offert des bureaux en plein coeur de ses studios et signé un contrat d'exclusivité pour le prochain Star Wars. Le jeu est en plein développement. Raphaël Arrigoni fait le point avec un producteur. «Voici une forêt de plantes extra-terrestres auxquelles nous avons appliqué votre technologie, lui explique Matthew Fillbrandt, producteur associé chez LucasArts. Imaginez un énorme monstre qui se déplace dans la forêt, les plantes vont onduler et s'écarter d'elles-mêmes. Nous faisons aussi des tests avec des matériaux spécifiques de Star Wars, comme la carbonite, qui n'existe pas dans le monde réel». En quelques secondes, les animateurs peuvent passer du métal au graphite en passant par la gélatine ou toute autre combinaison à peine imaginable dans la réalité. Et comme les objets se cassent tous seuls, le studio va économiser des milliers d'heures d'animation. «Aujourd'hui, c'est un processus manuel de créer des objets qui se cassent, se plient ou se déforment, explique Vik Sohal, directeur opérationnel de Pixelux. Ce travail est fait par un animateur. Avec notre technologie, tout est automatisé donc les studios vont économiser du temps et de l'argent en faisant des choses impossibles auparavant».

Quand les animateurs deviennent architectes


Avec cette technologie, les équipes de Star Wars ont dû complètement revoir leur façon de travailler. Et potasser quelques notions d'architecture. «Il y a eu ce moment incroyable quand nous avons mis une plaque de verre dans le jeu, explique Chris Williams, directeur de projet chez LucasArts. Nous lui avons appliqué cette technologie et le verre s'est écroulé sous son propre poids car il n'était pas assez épais pour supporter sa taille. Cela signifie que nous devons vraiment construire les éléments du jeu pour qu'ils tiennent debout dans la réalité». Ce nouveau réalisme pourrait transformer les réflexes des joueurs. «Quand le jeu a l'air réel, votre cerveau est impliqué d'une toute autre façon, explique Vik Sohal, directeur opérationnel de Pixelux. Vous pouvez en faire une tactique, par exemple vous balancez un Stormtrooper sur la poutre, elle se casse et tombe sur un autre type ou alors elle tombe et bloque l'accès».

Il existe déjà des moteurs physiques qui augmentent le réalisme des jeux vidéo mais personne ne s'était encore attaqué aux déformations de corps souples en temps réel. Une première que LucasArts était pressé d'intégrer à ses nouveaux jeux. «Ils ont vu une démo que nous avions publiée sur notre site internet, explique Mitch Bunnell, directeur général de Pixelux. A l'époque, le résultat était impressionnant de réalisme mais il nous fallait 20 heures pour générer une animation de 20 secondes. Nous nous donnions deux ans pour faire la même chose en temps réel. LucasArts nous a dit: vous avez quatre mois». Quatre mois plus tard, LucasArts est bluffé par le résultat et signe un contrat d'exclusivité sur cette technologie appelée DMM (Digital Molecular Matter).

Les matériaux au coeur du gameplay


Les équipes de Star Wars et Indiana Jones ont repensé leurs jeux en fontion de cette nouveauté technologique. «Nous cherchons tous les moyens de mettre en avant la destructibilité et le réalisme des éléments du jeu, explique Chris Williams, directeur de projet chez LucasArts. Dans Star Wars, on pourra utiliser la Force pour changer instantanément les propriétés matérielles des objets, transformer le métal en caoutchouc ou en verre. Dans Indiana Jones, le héros pourra tirer sur une poutre en bois pour faire tomber la plate-forme qui soutient ses poursuivants. Et comme tout est simulé, ce qui va se passer n'est pas totalement défini de notre côté. Vous pouvez jouer cette même scène vingt fois, le résultat sera toujours différent». Pour voir tout cela, il faudra attendre la sortie des deux jeux, dans une année.

Raphaël Arrigoni a fait le tour des équipes de production. Il rentre en Suisse. Car Pixelux a décidé d'installer son siège à Genève. «Dans le domaine des jeux vidéo, la Suisse est un petit paradis fiscal, explique Raphaël Arrigoni, responsable Europe de Pixelux. Les jeux sont trois fois moins taxés qu'aux Etats-Unis. D'ailleurs de grands éditeurs de jeux vidéo comme Electronic Arts et Take 2 viennent de s'installer à Genève». Et ça tombe bien, car Pixelux ne s'arrête pas là. D'autres studios sont déjà intéressés par la technologie. George Lucas a une année d'exclusivité. La guerre du réalisme n'a pas fini d'agiter le monde du jeu vidéo.

Commentaires

Portrait de Augusto de Arruda Botelho

Thank you for the auspicious writeup. It in fact
used to be a enjoyment account it. Look advanced to far added agreeable from you!
However, how could we keep in touch?

Portrait de Augusto de Arruda Botelho

Hello There. I discovered your weblog using msn. That is a really neatly written article.

I'll be sure to bookmark it and come back to learn more of your useful
information. Thanks for the post. I'll definitely return.

Portrait de Augusto de Arruda Botelho

I know this web site gives quality based articles or reviews and extra material, is
there any other website which gives such stuff in quality?

Portrait de Floliloli

Ca fait plaisir de voir que quand-même à Genève il y a encore des gens qui ont du nez, qui croient à fond dans leur projet, qui bossent comme des malades et qui méritent d'avoir la chance de leur côté! Moi je dis BRAVO et bonne chance! Si seulement ça pouvait servir d'exemple, de donner des ailes d'autres et permettre de ne plus entendre qu'en Suisse y'a rien à faire!

Portrait de miam

Le jeu sortira sur quels plateformes?

Portrait de Lucas

Bravo pour votre article qui décrit bien le DMM. J'ai bien aimé les vidéos ! Notament le jar jar en carbonite...
Vivement que l'on voye cette technologie dans nos salons.
Cordialement,
Lucas

Portrait de yodamoreau

la video ne marcha pas !!!!

Portrait de clément

j' aime faire du 3d ( je vien de commencer ) et ceci va révolutionner toutes les animations que ce soit un jeu vidéo ou un film . je trouve cela très interressant.

Portrait de Raphaël

Bonjour,

Si vous êtes intéressés par cette technologie et vous voulez voir un aperçu de comment elle peut être utilisée dans les jeux vidéos, je ferai une démonstration le 5 décembre lors de cet événement: www.rezonance.ch

Merci pour vos commentaires.

Portrait de Senbei

Crenom de Zeus!

Je suis moi-meme un ancien de l'EPFL residant a San Francisco et je vais commencer chez LucasArts d'ici une dizaine de jours, j'avais vu cette technologie mais n'avais aucune idee qu'elle etait suisse! Feliciations Raphael, et a bientot surement!

Portrait de carine

PS Le stand sushis de la cafète LucasArts vaut le détour!

Portrait de Raphael

Si intéressé un des employés de Pixelux dispensera des formations cet été sur la programmation de jeux vidéos.
Formations pour les jeunes sans pré-requis.
Voir toutes les info sur www.lemangames.ch.
http://www.lemangames.ch/index.php/fr/Formations/3D-Game-Session-08

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage