Le bug du vote électronique

Le bug du vote électronique
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.8 (41 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 28 mars 2007
  • Reportage: Laurent Burkhalter
  • Montage: Charles Fischer

Rop Gonggrijp est un activiste célèbre aux Pay-Bas : il fait campagne contre le vote électronique. Il connaît bien le sujet : il est également expert en sécurité informatique et pionnier du web. Il a fondé l'un des premier fournisseur d'accès Internet aux Pays bas.

Dans les bureaux de son association, il garde précieusement deux ordinateurs de vote de la marque Nedap, qui contrôle 90 % du marché hollandais. Il les a achetées légalement à une municipalité qui n'en voulait plus il y a quelques mois. Il les hackées pour démontrer qu'il ne faut pas leur faire confiance.

Grâce à un simple tournevis, Rop a réussi à ouvrir le capot de la machine. Il a remplacé les cartes mémoires originales avec les siennes, identiques, mais contenant un code qui truque le résultat de l'élection. Pour l'exemple, Rop démontre qu'un parti, pour lequel aucun électeur n'a voté, parvient toujours à gagner en volant des voix aux autre candidats. « En réalité, c'est juste un vieil ordinateur », explique Rop. « Tous les appareils modernes sont plus difficiles à hacker : par exemple, il est plus compliqué de pirater la xbox pour la faire tourner sur Linux. »

Une polémique internationale



Depuis la médiatisation de cette faille, le fabricant a posé des scellés sur ces machines pour éviter toute intrusion. Mais cela ne résoud rien pour Rop. Secret commercial oblige, le fabricant ne révèle pas son code source, le code informatique qui permet à la machine de fonctionner. Rop veut que ce code soit rendu public, pour que tout le monde puisse vérifier s'il enregistre fidèlement chaque vote.

L'activisme de Rop renforce une polémique mondiale autour de ces machines. En Irlande, le gouvernement avait acheté pour 80 millions de francs de ces mêmes machines, avant de décider de ne pas les utiliser car il n'avait pas la preuve qu'elles étaient fiables. Aux Etats-Unis, plus de 1000 incidents ont eu lieu lors des dernières élections fédérales, selon un rapport. La liste des problèmes est longue : écrans tactiles défectueux qui n'enregistrent pas le choix de l'électeur, machines en panne ou encore votes perdus.

Des économies de personnel et de papier



Malgré les bugs, le scrutin électronique se répand. Il permet des économies en personnel au bureaux de vote. Ainsi, le mois prochain, plus d'un million de Français choisiront leur président grâce à une machine. A Issy les Moulineaux, la ville vient d'acheter pour 500 000 francs d'ordinateurs de vote. Pour la directrice du service des élections de la ville, c'est un grand pas en avant. « Nous allons également faire des économies de papier » souligne Marie-Paul Samson. « Le vote électronique s'inscrit dans le cadre du développement durable. »

Ce point de vue n'est pas partagé par Laurent Pieuchot, conseiller municipal socialiste de la ville. Après avoir écrit une lettre ouverte au maire André Santini contre l'achat de machines, il demande au gouvernement de ne pas le utiliser. Pour lui, le risque de bug est trop élevé, et surtout elles rendent le vote invérifiable. «Ce sont des machines qui ont fait preuve de disfonctionnements lors des élections américaines. De plus, on ne connaîtra jamais la sincérité du résultat que nous donne la machine. Je crains qu'on ne saura pas qu'est ce qu'auront voté le million de Français au mois d'avril.»

La réponse des fabricants



La polémique agace les fabricants. « Ces machines ont été vérifiées par un institut indépendant, le bureau Veritas », rappelle Denis Muthuon, directeur commercial européen de Election Systems & Software, la marque qui équipe Issy. « Ils ont eu la possibilité d'avoir en leur main notre code source qu'ils ont testé et validé.»

Selon Denis Muthuon, le système est sûr. S'il y a des couacs, ce n'est pas en raison de la machine, mais aux électeurs et aux bureaux de vote qui ne savent pas l'utiliser. Ainsi, l'incident de Sarasota en Floride, où les votes de 18 000 électeurs n'ont pas été enregistrés, ne serait pas du à la machine. Selon Denis Muthuon, le problème est du à la mauvaise présentation du scrutin sur l'écran, responsabilité qui n'incombe pas au fabricant.

Système suisse plus transparent



Pour l'heure ces machines ne risquent pas d'arriver en Suisse. 90 % de la population vote par correspondance. Il n'y a donc aucune raison d'investire dans des machines coûteuses quand les électeurs envoient leur bulletin par courier. En Suisse, le futur passe par le web. Des projets pilotes de vote par Internet ont eu lieu avec succès à Genève, Neuchâtel et Zurich.

Une différence fondamentale sépare la Suisse des autres pays : l'état est propriétaire du système. Si, à l'étranger, les gouvernements achètent des machines livrées clé en main par les fabricants, en Suisse, les cantons maîtrisent tout. Ils choisissent différents fournisseurs puis assemblent les composantes du système pour garder un maximum de contrôle. « C'est un aspect très important de la sécurité et on insiste là dessus », souligne la chancelière de la Confédération Annemarie Huber-Hotz, qui participe le mois prochain à une conférence sur le vote électronique à Washington.

Le système suisse est également plus transparent: chaque citoyen peut officiellement demander à vérifier le code source. Cela est impossible à l'étranger, où les fabricants conservent la propriété intellectuelle du code et le gardent jalousement secret.

Commentaires

Portrait de Egli Diana Pinto

Article writing is also a fun, if you be
acquainted with then you can write otherwise it is complex to
write.

Portrait de Augusto de Arruda Botelho

With havin so much content and articles do you ever run into any
problems of plagorism or copyright violation? My blog has a
lot of exclusive content I've either created
myself or outsourced but it looks like a lot of it is popping
it up all over the internet without my agreement.
Do you know any techniques to help prevent content from being stolen? I'd really appreciate it.

Portrait de Lionel Amiguet

Bonjour,
Il me semble qu'il n'y aie pas que les votes qui bug mais aussi vos podcasts. En effet cette semaine je n'ai pas reçu mon podcast habituel de Nouvo et j'en suis très triste y a-t-il une raison?

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage