La pilule du désir

La pilule du désir
Aucun vote pour l'instant.
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 1 octobre 2008
  • Reportage: Laetitia Wider et Zian Marro
  • Montage: Charles Deregnaucourt-Fischer

Le stress, le surmenage et la malbouffe sont des maux de notre époque. Ils entraînent souvent une baisse de la libido. Depuis de nombreuses années, des scientifiques du monde entier mènent des recherches dans ce domaine. A Edimbourg en Écosse, le professeur Robert Millar, directeur de l'Unité des sciences de la reproduction humaine au Queen's Medical Research Institue, a fait une découverte révolutionnaire: la GnRH 2. Cette molécule, présente dans le cerveau, influencerait directement le désir.


Un tiers des femmes

C'est en tout cas le résultat de tests effectués sur divers animaux. Des solutions contenant la molécule GnRH 2 synthétisée, à divers taux de concentration, ont été injectées dans le cerveau de femelles ouistitis. Les résultats sont sans équivoque. Le nombre de comportements reproductifs (le femelles tirent la langue pour attirer le mâle!) observés sont beaucoup plus nombreux chez les femelles «boostée» au GnRH 2. « On peut tout à fait imaginer prescrire de la GnRH 2 synthétique aux humains pour surmonter les problèmes de libido» se réjouit l'endocrinologue d'Edimbourg.

La baisse du désir concerne un tiers des femmes. Laurence Dispaux, psychothérapeute sexologue à Morges, verrait donc un nouveau médicament d'un bon œil. Même si elle nuance immédiatement. « Le risque, c'est une mécanisation de la sexualité. Il faut éviter que la sexualité soit totalement distincte de la relation affective » s'alarme la sexologue.


Effet secondaire vendeur

Détail croustillant, le produit n'est pas sans effet secondaire. « Quand on administre la GnRH 2 à la musaraigne, sa consommation de nourriture diminue de 40%. Cela pourrait être identique chez l'humain » explique Robert Millar. De quoi réjouir toutes celle et tous ceux qui veulent maigrir. L'effet secondaire devient donc un argument de vente. Si le médicament passe les tests cliniques, il ne sera pas sur le marché avant plusieurs années. En attendant, il ne reste plus qu'à faire de l'exercice…







Vidéos bonus

Commentaires

Portrait de Chandrung

Joli casting Zian!

;)

P.S: L'ecstasy a un peu le même effet. Excitation neuropsychique et anorexigène à la fois. Probablement pas pire en matière de santé que GnRH2 qui est (semble-t-il) un dérivé de la Gonadotropin-releasing hormone. Une hormone donc, avec par définition pléthore d'effets secondaires.

Portrait de mitchgri

waw... et avec les économies de nourriture, pas de souci pour s'acheter le GnRH2...
Quant à moi, pour l'instant pas de troubles du désir... mais beaucoup d'amis et d'amies se plaignent de ce manque chez leur partenaire...
Bienvenue donc à ce médicament

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage