Second Life en fin de life

Second Life en fin de life
Votre notation : Aucun Moyenne : 3.7 (16 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 7 mai 2010

Reportage: Zian Marro
Montage: Charles D. Fischer
Mixage: Philippe Lahaye

Tout le monde se souvient de ce monde virtuel en ligne et en 3D. Il y a trois ans, tous les médias s'accordaient à dire que chacun aurait bientôt son avatar dans Second Life. Aujourd'hui, le constat est tout autre. Mea culpa.

 

 

Il est bien loin le temps où il fallait jouer des coudes dans Second Life. Nouvo Earthboy, l’avatar de Nouvo, s’est retrouvé bien seul dans les paysages de pixels de ce monde créé en 2003 par Linden Lab.

Si l’on en croit les communiqués officiels, tout va bien dans le meilleur des mondes virtuels. Mais en réalité, difficile de dénicher un avatar actif et avec qui interagir.

En Suisse, les résidents (c’est ainsi que l’on nomme les utilisateurs de Second Life) ne sont plus que trois ou quatre mille. Jean-Marc Wüthrich fait partie de ces survivants. Mais peut-être plus pour longtemps. Ce Genevois avait recréé sur trois îles sa «Genève rêvée». Mais il vient tout juste de jeter l’éponge. Trop cher.File 4290 L’ex-maire de Genève devait payer 900 francs par mois à Linden Lab pour ses trois îles. Et tenter de rentabiliser son affaire en louant des parcelles aux résidents. Or ceux-ci sont de moins en moins nombreux et surtout de moins en moins créatifs. «Avant il y avait beaucoup d’animation, et une certaine créativité. C’est ce qui me plaisait dans Second Life, regrette Jean-Marc Wüthrich. Aujourd’hui, il n’y a plus cet engagement des premiers temps.»

Mario Gerosa: vers la réalité augmentée

A Milan, le journaliste Mario Gerosa, passionné d’architecture, de pop culture et de jeux vidéos, vouait il y a trois ans un culte sans concession à Second Life. Il avait même ouvert une agence de voyage online pour visiter les mondes virtuels. Aujourd’hui, faute de clients, l’agence a fermé ses portes. «Sur Second Life, il y a d’une part la difficulté technique de la plateforme, déplore Mario Gerosa, et d’autre part, une élite, un cercle d’initiés auquel il faut appartenir si l’on veut vraiment être dans les événements qui comptent et découvrir les choses les plus intéressantes.»

A l’Université de Lausanne, le sociologue Gianni Haver attribue lui l’échec de Second Life à son statut hybride, à mi-chemin entre un jeu vidéo multi-joueurs et un réseau social. «Sur facebook, je suis Gianni Haver, je parle à mes amis dont je connais le nom, explique le professeur, sur World Of Warcraft, je suis un elfe de la nuit qui se bat avec des orques et qui conquiert des donjons. Et sur Second Life, qui suis-je ? Je suis un avatar un peu moi-même, un peu autre chose, mais qui au fond n’est ni assez fantastique, ni assez réaliste.»

Gianni Haver: le point de saturation

Aujourd’hui, les derniers résidents de Second Life l’utilisent plutôt comme un outil. Simulations, enseignement, ou travaux en 3D à plusieurs, autant d’exemple, autant de niches. Mais le Second Life grand public est bien mort.

J.-M. Wüthrich: Suisse pénalisée

Commentaires

Portrait de LOLMAN

@leomax
Ouai avec une mentalité comme la tienne, t'as bien fait de te barrer.
Bouffon!

Portrait de fredylajoie

c'est marrant,je trouve sl toujours aussi dynamique moi...

Portrait de LeoMaxx

Au vu de l'amorce de ce reportage, mes cheveux commençaient à devenir tous grisonnants : du sensationnalisme et de la désinformation à outrance. Non Second Life n'est pas déserté. La plateforme revendique entre 50 000 et 80 000 résidents constants. C'est au moins autant qu'en 2007. Si quelque chose s'est effondré dans Second Life, c'est la communauté francophone (suisses inclus), constituée en majorité de blaireaux et d'égos sur-dimensionnés qui se sont fourvoyés dans des projets insipides (ex : Genêve).

Je ne suis plus impliqué dans Second Life depuis plus d'un an maintenant. Ecoeuré par l'arrogance d'une partie de ses résidents et l'amateurisme de son éditeur Linden Lab, j'ai préféré concentré mes efforts sur la plateforme OpenSimulator, nettement plus professionnelle et plus saine humainement.

Cela ne m'empêche pas de reconnaître la fraîcheur de Second Life, même après 7 ans (oui 7 ans!). La communauté nippone a largement compensé la fuite des résidents francophones partagés entre jeunes pousses ultra-libérales (qui se revendiquent de gauche) et consommateurs de base. Non Second Life n'est pas mort, n'est pas vide, même avec un éditeur qui fonctionne en roue libre et complètement hermétique aux doléances de ses résidents.

La deuxième partie du reportage est beaucoup plus convaincante, grâce à l'intervention de Gianni Haver qui livre un avis juste me semble-t-il.

Je terminerai cet avis à chaud en demandant aux journalistes d'arrêter cette SLophobie incompréhensible. C'est vous qui aviez contribué à son décollage en 2007 et vous voulez maintenant le faire crasher ?

Portrait de Eve

Ça serait bien de faire des interviews de ceux qui y sont encore et qui y arrivent parce que là, au moment où je vous écris, nous somme 58000 connectés et 900 000 $ de transactions ont été faites (pour aujourd'hui seulement).

Donc il doit bien y'en avoir qui y arrive ^^

Arrêtez d'interviews des loosers !

Portrait de Ice

Bonjour,

Les articles sur le déclin (réel ou supposé) de SL sont des "marronniers"... Puis, surtout en ce moment où Linden Labs reconnait à demi-mot avoir raté sa "diversification" vers les entreprises, il est de bon ton d'onnoncer la mort prochaine "du modèle" de SL... un peu comme ce blogueur qui s'est vanté d'avoir prédit "un an 1/2 à l'avance la mort de Mickaël Jackson"...

Le problème est que ces "augures" sont fait par des personnes qui jugent selon des données externes, ou, pour les plus consciencieux sur des "témoignages" collectés pendant leur semaine en immersion dans SL... Rarement (pour ne pas dire jamais) on voit des résidents de longue date dire, avec force détails, que SL est mort. Pourquoi ? parce que ça serait une bêtise sans nom...

Par contre, dire que SL a atteint un pallier et qu'il va falloir à Linden Labs de l'imagination pour le passer, je suis tout à fait d'accord.

Résidente de SL depuis 3 ans 1/2, je ne vois pas ce "déclin" que tous les journalistes annoncent. Je vois un monde vivant, créatif, où l'on peut renconter des gens (sisi il y a de vrais humains derrière les avatars)intéressants par leur personnalité, leur inventivité, leur talent... ou simplement parce qu'ils ouvrent notre esprit sur d'autres cultures et d'autres façon de voir la vie.

Si c'est, pour vous, la description d'un moonde mourant, alors j'espère que certains pays Européens meurent comme ça !

Portrait de Anonyme

@Riona La grande classe vos dernières lignes.Vous piquez la mouche parcequ'il ne va pas dans votre sens....Alors une vacherie sur son accent !! Je suis sure que vous parlez parfaitement et sans accent une langue étrangère !! En tout cas vos arguments sont du même niveau. Ne pas savoir que SL est vide, Linden Lab gonfle les chiffres depuis des années ! De plus la pseudo augmentation est basée des nv inscrits (en 60 jours) quand avant il calclaient sur 30 jours.

Portrait de Gianni Haver

Bonjour Riona,
bien sûr, le temps à disposition dans ce type de sujet ne permet pas de traiter en profondeur l'argument. De mon côté, il ne s'agissait pas de "couler" SL mais de réfléchir sur son éventuelle stagnation. Vous avez raison de mettre en avant les différences structurelles importantes entre WOW et SL (et FB, aussi cité), cependant ce sont justement les différences qui rendent intéressante la comparaison. Les trois systèmes sont autant de modèles qui gèrent la socialité sur l'Internet, et dans ce sens il me semble utile de les comparer. Surtout ce sont 3 manières de gérer le rapport individu/avatar qui vont du (presque)tout avatar (WOW) au (presque)tout individu (FB). Dans ce sens, le modèle SL me parait proposer une solution intermédiaire.
Enfin, lorsqu’on réfléchit sur des objets ce n'est pas pour les déprécier, la critique aide plutôt à les comprendre.

PS: Je ne comprends pas très bien votre italien... : ) mais je trouve plutôt sympa que ce journaliste milanais s'exprime dans votre langue non?

Portrait de Riona

Même chose que Ange en fait, dire que SL est mort c'est devenu la marotte du moment, donc pour vous + de 60000 connectés en même temps c'est votre conception de la mort?.

Utiliser en exemple un sociologue qui apparemment n'arrive pas a faire le distinguo entre une plate-forme virtuel 3D et un mmorpg classique... pardon mais c'est assez faible. Bien sur je ne parlerais pas de ces pauvres businessman qui n'ont pas étaient fichus de gérer leurs activités en évoluant avec le temps.

qu'on se le dise SL n'est pas mort... mais alors pas du tout, de plus avec l'arrivée du nouveau viewer qui correspond plus aux standards du nouveau résident (une hausse de 7% je crois)et la prise en charge de nombreux aspects sociaux et réseau... non décidément SL n'est pas mort. Il ne fait plus le buzz c'est sur, il n'attire plus les chercheurs d'or revendeurs de produits bas marché sans talents, c'est sur aussi mais il reste à ce jour N°1 dans son domaine et progresse en chiffre chaque années.

A notre ami Italien "Yé souis pas oune élite ma yé continou ma Secundo Vie sans chercher a faire dé l'argent".

prego!

Portrait de Sandstone Burton

Bonsoir.

Ayant participé à l'émission d'ou sont tirées les séquences de 2007, je me permets ce petit mot.

SecondLife tel que l'on connu les premiers avatars de 2005 à 2008 est effectivement mort.

Un nouveau SL est né. Une plateforme évolutive ou créativité et comportement "décent" sont devenus la norme.
Un continent a été créé pour les "chose" dites adulte.
Exit ceux qui croyaient faire fortune en deux jours et exit les obsédés de tout poil.

Concernant le prix des simulateurs sur le metaverse, je ne peux qu'être d'accord avec Anonyme. Rien n'as été fais pour essayer d'attirer de nouvelles personnes qui voudraient un coin à eux et surtout rien n'est fait pour retenir les résidents actuels.
Possédant plusieurs "îles" sur Secondlife et payant + de 1200 Us $ par mois à la société Linden Labs, je connais le sujet.

Le sociologue Gianni Haver parle dans le reportage, de relationnel.
Personnellement, je rencontre régulièrement des personnes avec qui j'ai fais connaissance dans SecondLife. Français, Belge, etc. Nous avons même passé plusieurs fois des vacances ensemble. Les relations il faut aussi savoir les créés et les entretenir.

SecondLife n'est pas mort. Différent, mais pas mort.

Portrait de Anonyme

Je dois dire que je suis tout à fait du même avis qu'Ange.
Second Life est loin d'être mort, et votre reportage qui commence à montrer une scène animée sur scond life à ses débuts et un désert aujourd'hui est très tendancieux. Je peux vous montrer une photo prise sur second life le jour de diffusion de votre reportage, montrant une SIM second life comptant plus de 40 avatars présents. Il suffit de bien choisir ses lieux. Car en effet, il ne suffit pas de créer une entreprise, SIM, terrain, etc sur second life, pour voir les gens y défiler. C'est comme dans la vrai vie: si vous créez une entreprise mais que vous ne faites pas grand chose pour l'animer, personne n'y viendra et elle périclitera rapidement.
Second life a trouvé son public. Le monde est effectivement utilisé comme outil (formation, simulations, propotypage, conférences, réunions à distance, etc), mais c'est également un lieux où de nombreux handicapés par exemple peuvent intéragir avec d'autres personnes en faisant abstraction de leur handicap. C'est également un lieu où des autistes peuvent aprendre à interagir socialement (tiens, en voilà des sujets de reportage intéressants). Enfin,on voit chaque jours des dizaines de milliers de personnes connectées simultanément sur SL pour y passer un moment de détente ou intéragir avec des avatars du monde entier.
Pour finir, pour répondre à Monsieur Haver, aller boire un café avec ses contacts facebook n'est souvent pas réalisable. En effet, un grand nombre de personnes ont des centaines de personnes sur leur liste d'"amis" facebook mais n'en connaissent que quelques dizaines assez bien pour aller boire un café avec eux. Par contre, sur Second Life, vous pouvez sans autre boire un café virtuel avec chaque personne que vous y rencontrez.

Portrait de Alain

@AngeZanetti:
En même temps en ayant visionné le sujet, vous allez déjà à l'encontre de vos idées, puisque vous auriez dû savoir d'avance que ce reportage ne vous plairait pas...

Ceci dit, moi je trouve ce reportage très bien fait et pour mon avis personnel sur SL, j'ai dès le début jamais cru que ça pourrait marcher. C'était un gros gadget pour Geek branché comme l'est Twitter ce temps.

Je suis prêt à parier que dans 5 ans, on ne parlera plus du cas Twitter, parce pars vraiment communautaire, trop court, sans photos,... Ce qui ne sera pas forcément le cas de Facebook pour les mêmes raisons de communauté exprimées dans le reportage.

nouvo

@AngeZanetti

Merci pour votre remarque. Ce que nous avons voulu démontrer, c'est que le grand public s'est complètement désintéressé de cette plateforme. Mais notez que nous mentionnons en fin de reportage qu'SL est encore utilisé pour des applications spécifiques.

Quand à la qualité de "notre" chaine, je vous laisse seul juge.

Portrait de AngeZanetti

Mort?
Vraiment?
Le fait même que l'on utilise de plus en plus comme un outil prouve le contraire...

Mais c'est tellement plus facile que de faire un vrai reportage documenté.
Pas grave j'ai l'impression que ce reportage reflète assez bien la qualité de votre chaine.

Portrait de Anonyme

Selon moi, le problème de SL, c'est le coût de tout. linden lab a tellement voulu gagner de l'argent et a fait toute sa com là-dessus. Que pas mal de gens pensaient devenir riches en venant faire du commerce souvent banal et mauvais. De plus ils n'ont pas eu l'intelligence, d'offrir à des états, musées, etc. des part de terrain gratuit. On aurait pu voir le Louvre, le vrai et pas un pseudo Louvre avec des croûtes qui faisaient officent d'oeuvre. Imaginez-vous ce qu'on aurait pu voir sur SL si le vrai musée avait fait des salles d'expo etc. Linden Lab n'a jamais remis en question le faite que les gens ne veuillent plus payer des sommes folles pr du terrain virtuel, etc. Il n'y a pas eu de vraie amélioration, ou alors payante. de plus le progtamme est devenu plus lent qu'à ses débuts,les déplacements sont lentissimes. bref Sl pourrait revenir avec des améliorations notoires, de la rapidité, une fusion par exemple twitter et sl et surtout de la gratuité pr des organisations à but non lucratifs, des musées etc.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage