La machine à chanter juste

La machine à chanter juste
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.5 (29 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 22 septembre 2010

Reportage: François Roulet
Montage: Ulrich Teiger
Mixage: Philippe Lahaye

C'est le plus grand secret de la Pop. Mais un secret de polichinelle. Autotune est un logiciel qui corrige la voix. Un “photoshop” pour chanteurs, massivement utilisé dans l'industrie du disque mais aussi sur scène, en live.

Il est partout, dans tous les studios d’enregistrement. Autotune permet d’ajuster une voix numériquement lorsque l’interprétation laisse à désirer. « S’il s’agit de chanter un La mais que l’interprète se situe un peu au-dessous ou au-dessus, on peut demander à l’ordinateur, via autotune, de recalculer la note chantée pour qu’elle corresponde à un La absolu », explique Paul Sutin, directeur du studio Dinemec à Gland. Une pratique qui permettrait surtout de gagner du temps. « Avant ce type de technologies, on devait enregistrer quinze fois la même chanson pour choisir la meilleure prise. Aujourd’hui, une ou deux erreurs d’interprétation ne sont plus rédhibitoires puisqu’on peut les gommer », poursuit Paul Sutin.

Explications d'Alain Morisod
Muriel Dubuis met en garde

Le recours à Autotune et à d’autres programmes similaires de correction mélodique devient presque systématique dans les productions discographiques. « Moi, Céline Dion, tout le monde le fait, s’exclame Alain Morisod, musicien et producteur genevois. C’est très pratique. Si, en enregistrement, une interprétation vocale est sublime mais qu'elle  comporte une ou deux faussetés, Autotune nous permet de la sauver. » Ces corrections numériques, comparables aux retouches des photographies dans la publicité, ne constituent-elles pas une manipulation de l’auditeur-consommateur ? « Il ne s’agit pas de mentir aux gens, mais plutôt de leur livrer le meilleur produit possible, poursuit Morisod. Et l’Autotune ne fait pas des miracles. Quelqu'un qui chante mal, chantera toujours mal. »

Il n’empêche, des voix s’élèvent contre le recours abusif à ces techniques de correction. D’autant qu’aujourd’hui, de nombreux artistes y ont recours sur scène. « Le fait qu’on puisse corriger la voix en temps réel, en live, me rend folle, s’énerve Muriel Dubuis chanteuse et prof à l’EJMA. C’est presque encore pire que le playback. En concert, on attend d’un artiste qu’il se livre, sans filet. Peu importe les failles et les imperfections, elles font partie de l’art et de son histoire. »

François Roulet

Commentaires

Portrait de z0l0s

il ne faut pas confondre "Live" et "Unplugged"
en live on peut chanter sans micro, avec micro seul, avec micro + effet (la "reverb" lisse deja bcp la voix)
et finalement avec micro et autotune (ou ses concurents)
où est la frontière ?
le mieux est de savoir ce qu'on achete, en lisans de l'info sur nouvo.ch ;)

Portrait de Anonyme

Du moment que ça se fait que pour quelques notes, ok effectivement ça permet de moins perdre de temps à enregistrer un CD et de fournir à l'acheteur un produit qui soit de qualité le plus possible. Mais si c'est pour retoucher toute la chanson, alors là on tombe dans le mensonge et ça reviendrait à vendre du faux (alors que l'argent est vrai).

En live, effectivement, ce logiciel n'a pas sa place, vu le prix des places (surtout pour des gens comme Madonna) : si on paye pour assister au concert (en plus ou au lieu d'acheter l'album), c'est qu'on s'attend à avoir l'artiste en vrai, sans trucage (du moins dans sa voix).

Portrait de 789

Dès l'invention des instruments électriques, puis électronique, on s'est éloigné des sons "naturels", déformant et créant des formes d'ondes, et de nouveaux styles sont nés.
En même temps l'enregistrement de la musique s'est démocratisé. L'amélioration des sons enregistrés est devenu, lui aussi, un art. Rien d'étonnant qu'on aie commencé, il y a longtemps déjà, à corriger des notes.
Pratiquement tous les enregistrements en public d'artistes pop sont retouchés en studio (les parties vocales étant souvent refaites entièrement) depuis des années.
On peut le regretter ou au contraire admirer le résultat, mais cela fait partie de l'évolution de cette tranche de la culture musicale. Cela ne me choque pas. Il y a beaucoup d'autres paramètres qui font d'une œuvre musicale une bonne ou une mauvaise production.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage