Vacances spatiales

Vacances spatiales
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.9 (15 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 2 décembre 2010

Reportage: Zian Marro
Montage: Ulrich Teiger
Mixage: Philippe Lahaye

A ce jour, seuls sept civils ont eu le privilège d’aller dans l’espace. Mais bientôt nous serons peut-être des milliers à faire le voyage.

 

 

L’espace fait déjà partie des destinations de cette agence de voyages de Niederteufen, près de Saint-Gall. Elle est la seule en Suisse à vendre les billets de la société Virgin Galactic. «Nous avons déjà de nombreuses réservations !» s’enthousiasme le propriétaire de l’agence Guido Graf, sans en dire plus. «Nous avons signé une clause de confidentialité avec nos clients» explique le voyagiste.

Franz Kaiser: Un remboursement est prévu si le projet échoue (en allemand)
Mais Franz Kaiser, lui, a choisi de ne pas se cacher. Et il parle volontiers de son futur voyage. «Pour moi, ça a toujours été un rêve. Bien sûr, il y a les photos, les films, les images satellite… Mais je voudrais vraiment un jour voir ça en en vrai !» Toutes ses économies y sont passées. Il a versé une avance de 125'000 dollars pour être le 54ème passager à s’envoler vers les étoiles à bord du SpaceShipTwo.

Et il n’est pas le seul. Virgin Galactic compte déjà plus de 340 clients. Pour 4 petites minutes d’apesanteur, ils vont débourser chacun 200'000 dollars. Si la somme paraît substantielle, elle est pourtant synonyme d’une véritable démocratisation des prix. Les sept premiers civils qui ont passé quelques jours à bord de la Station spatiale internationale (ISS) ont tous déboursé entre 20 et 35 millions de dollars !

 

«Il y aura de la place pour tout le monde sur ce marché»

Les industriels privés ont donc flairé la bonne affaire. Car qui n’a pas rêvé de grimper un jour là-haut? Ce marché juteux attise les convoitises. En France, Astrium EADS est également dans les starting-blocks. Le constructeur de la fusée Ariane a lancé en 2007 un projet d’avion spatial. L’idée est de fabriquer l’appareil en série, puis de le vendre aux compagnies qui l’exploiteront.

File 4953

Mais l’avion spatial d’Astrium existe uniquement sur le papier pour l’instant. Le programme a pris du retard, faute à la crise. Astrium doit encore trouver un milliard de fonds privés pour lancer le projet. Et le chef du programme ne s’inquiète pas trop de la concurrence des Américains de Virgin Galactic. «Oui, nous sommes partis plus tard, admet Hugues Laporte Weywada, mais c’est pas parce que Airbus est arrivé après Boeing qu’ils ne font pas maintenant jeu égal! Le marché est là, et il y aura de la place pour tout le monde, pour plusieurs concurrents.»

Claude Nicollier: les vacances à bord de l'ISS, c'est terminé!

 

 

L’astronaute suisse Claude Nicollier n’est pas convaincu que ces vols suborbitaux aient un véritable avenir. « La vraie saveur du spatial, on l’a seulement si on reste longtemps, affirme-t-il. Donc les vols suborbitaux sont une étape transitoire, qui ne durera que quelques années, mais qui débouchera j'espère un jour sur le tourisme spatial orbital, où les passagers pourront rester pendant longtemps dans l’espace. »

Pourtant, des scientifiques américains tirent déjà la sonnette d’alarme. Selon une récente étude, dix années de vols suborbitaux (à raison d’un millier par an) auraient le même impact écologique que l’ensemble du trafic aérien actuel.

H. L. Weywada: Un second marché scientifique

Space Tourists, le documentaire de Chrisitan Frei, sera diffusé sur TSR2 le 9 janvier 2011 à 22:50 dans Le doc Ch

Commentaires

Portrait de rastaman

Parfaitement daccord avec Antoine,
on va tout poularisé,un jour il y aura un sous marin pour les scientifiques pour voir le magma et voir le noyeaux de la terre,ensuite comme le tourisme spatial sera dépassé la nouvelle mode sera visité le magma avec une alte dans le noyaux de la terre.
pationnant non ?

Portrait de Antoine

Je trouve dommage qu'au sein de notre société, absolument tout les plaisirs se popularisent et ne nécessitent plus aucun effort. La société de consommation veut nous vendre ce qui était réservé autrefois à peu d'entre nous ; mais nous ne pouvons pas tous posséder un train de vie exorbitant.

Le voyage spatial doit rester le privilège de professionnels, de gens qui ont consacré leur vie à cette passion, à ce métier.
Il doit servir à faire avancer la recherche ; envoyer des gens sans expérience là-haut ne sert tout bonnement à rien...

Le problème de l'espèce humaine c'est son intelligence, donc sa curiosité. Nous n'arrivons jamais à nous contenter de ce que nous possédons, ce que la Terre nous offre ; nous voulons toujours plus, toujours aller plus loin mais, a quel prix ???

Portrait de FredyB

Je ne comprends pas qu'un personnage aussi intelligent et cultivé que Claude Nicollier puisse cautionner une telle absurdité écologique:-(

Portrait de 789

C'est vrai, il y a un côté très glauque...

Portrait de z0reN

Je trouve que c'est n'importe quoi de dépenser 200.000$ pour 4 minutes dans l'espace.
Ensuite, cette vidéo nous permet aussi de nous rendre compte du contraste des richesses dans le monde, en effet, bon nombre sont les personnes n'atteignant même pas un revenu total au cours de leur vie atteignant 200.000$.

Portrait de rastaman

idem pour moi j' y crois pas, en plus pourquoi dépenser plus de cents milles dollars pour que 4 minutes d' apensenteur

Portrait de 789

Si vous ne saviez pas encore ce que veut dire "connerie humaine", voilà un exemple...
Non mais... proposer un truc aussi absurde alors que tout le monde pleure la future ex-terre, j'y crois pas !

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage