Psychiatre ou gourou?

Psychiatre ou gourou?
Votre notation : Aucun Moyenne : 3.6 (29 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 8 janvier 2011

Reportage: François Roulet
Montage: Ulrich Teiger
Mixage: Philippe Lahaye

Dans la campagne soleuroise, un psychiatre a réuni ses patients pour former une communauté qui transgresse les tabous. Entre sexualité libre et thérapies sous drogues, leur comportement irrite. Au village, certains n'hésitent pas à parler de secte et dénoncent le “Sex Guru” et ses adeptes qui achètent à prix d'or tous les terrains libres pour faire grandir la communauté.

« Il est interdit d’interdire », plus qu’un slogan, c’est un mode de vie chez Samuel Widmer. Ce psychiatre soleurois a fait de la transgression sa raison d’être. Dans sa vie privée, tout d’abord, qu’il  partage officiellement avec deux femmes. Dans ses pratiques thérapeutiques, ensuite, où il emploie régulièrement de puissants psychotropes pour pénétrer les inconscients. « Nous utilisons la kétamine comme substitut du lsd et l’éphedrine à la place de l’ecstasy, explique-t-il.  J’ai remarqué que le recours à ces produits était particulièrement utile pour les gens qui ont de la peine à s’ouvrir à leurs propres sentiments.»

Widmer dérange. Les experts anti-sectes alémaniques et la Société Suisse de Psychiatrie estiment qu'il profite de son pouvoir et de son statut de thérapeute pour amener ses patients à rejoindre la communauté des fleurs de cerisiers qu'il a crée il y a environ 15 ans à Nennigkofen (SO).File 5030 "Je n'ai pas crée cette communauté, répond Widmer. Nous avons simplement décidé, avec des amis, de vivre différemment, en rupture avec les modes d'organisation familiale traditionnels. Ensuite, certains de mes lecteurs nous ont rejoint. Car dans mes livres, j'expose mes pensées, ma vision du monde, mon mode de vie, et cela séduit. Chez nous, tout le monde est libre de se comporter comme il l'entend, en matière de sexualité aussi. L'amour est roi ici, nous sommes tous amis. Chacun garde les enfants de l'autre, chacun veille à ce que l'autre se sente bien."File 5028

Aujourd'hui la communauté compte près de 200 membres et se réparti sur les deux petits villages de Luesslingen et de Nennigkofen, dont elle représente un cinquième de la population totale. Du coup, forcément, les villageois grincent des dents: "Ils achètent tout le village pour vivre auprès du gourou, s'emporte Alexandra Wertli, une fermière de Nennigkofen. Beaucoup viennent d'Allemagne et ils font de la surenchère sur les prix. Pour nous, les gens du village, c'est presque impossible d'acheter une maison désormais!"
File 5029Le mode de vie de Widmer et des membres de la communauté dérange aussi. Au restaurant Bellevue à Luesslingen, "Le Guru" et ses disciples font souvent parler d'eux. "Cet homme, Samuel Widmer, vit avec deux femmes et 10 enfants. Ce n'est pas une vie! explique Eva Geiser, la patronne de l'établissement. Dans cette communauté ils multiplient les partenaires, c'est pas normal, cette sexualité libre. Où est le respect pour la personne qu'on aime, avec qui l'on partage sa vie!"

Au village, les ennemis de la communauté n'hésitent plus à parler de secte. "Il ne vivent pas comme nous, poursuit la fermière Alexandra Wertli. Ils sont centrés sur eux, sur leur communauté. File 5027Ils ne nous saluent pas dans la rue. Pour moi c'est une secte". Selon Widmer, les détracteurs ne comprendraient simplement pas que certains choisissent de vivre en dehors des sentiers battus, d'expérimenter de nouvelles formes d'existence. Ce qui lui fait dire, résigné, mais avec le sourire: "Si ils voient en nous une secte, alors très bien, nous sommes une secte. Et s'ils veulent que je sois le gourou du sexe, alors je suis le gourou du sexe. Vous savez, j'ai fini par m'y habituer. "

 

Diffusion Tv du reportage: Mise au Point, dimanche 9 janvier 2011, 20h10, TSR1

 

 

 

Commentaires

Portrait de Anonyme

how long do you wait for him, he will not wait for you to work.
Life is not a movie. versace belt
versace sunglasses If you don't move, use tragedy as a climax.

Portrait de Francine

Sans entrer dans le débat complexe opposant la psychiatrie traditionnelle à ce type de pratiques (par exemple la communauté des fleurs de cerisiers), il est évident que ces dernières posent des questions de contrôle, pour éviter à des familles de se retrouver prises au piège d'un système qui leur prendra à la fois leur liberté et leur argent, si ce n'est plus. L'ouverture et la transparence semblent indispensables, et ce reportage ne rassure pas entièrement sur ce point.

Portrait de oiseaulys

Super ! Je veux en être ! Je veux qu'il soit mon psychiatre.

Portrait de Anonyme

Gourou c'est évident!
Mais pourquoi tant de gens tombent dans le panneau???? Mais réveillez-vous braves gens! C'est tout ce que je souhaite!
On vit dans un monde de n'importe quoi, ca c'est sur!!!

Portrait de anonyme

Effarée de voir que ce genre de communauté soixante-huitarde existe encore ! Etant de l'âge du "psychiatre", il me semblait que ces théories (connues!) avaient fait la preuve de leurs limites et aussi de leurs méfaits... Incroyable que des jeunes se laissent encore prendre ! La recette "libération des émotions"-sexe-argent fonctionne donc toujours, sans attirer la suspicion ? Le gourou, lui, prend son pied et fait son beurre ! Du point de vue légal, je me demande ce qu'il en est des drogues qui sont administrées collectivement...?

Portrait de frfr

C'est evident: ce monsieur dérange la psychiatrie officielle et ça c'est très sain et courageux. Combien d'abus de médicaments en psychiatrie, combien d'abus sexuels y sont dénoncés ( et encore plus pas dénoncés !)chaque année dans notre beau pays si médicalisé!! Malsain et douteux ( pour quelqu'un qui se fait appeler rastaman!!)c'est de voir dans la liberté des autres du mal et du morbide. Parfois s'est le frustration qu'il faut soigner: pourquoi pas che le docteur Widmer? :)

Portrait de Anonyme

C'est une honte ! En plus c'est un psychiatre. Où va le monde...

Aucun code moral, que perversions, drogues diverses, c'est inadmissible. C'est des gens comme ça qui salissent l'image des autres groupes religieux.

En plus en utilisant des drogues aussi fortes, ça lui est beaucoup plus facile de contrôler les gens, il peut en faire ce qu'il veut. Les drogues annihilent la volonté et le libre arbritre, c'est juste insupportable et criminel.

Portrait de personne

Gourou ou psychiatre? : gourou

Portrait de personne

Ce mec est fou à lier!

Portrait de rastaman

Pour moi c' est suspect, il faut faire attention avec ses histoires la,
c' est une secte. déja payé 1000.- balles par personnes par séance si j' ai bien compris, c' est du vol cela fait tout mon salaire d' apprentis de 1ère années. Je suis assé sensible a ce genre de chose car ma famille a perdu un proche dans l' affaire du temple solaire.
En plus ils parlent d' une thérapie mais quoi comme thérapie juste à part d' une thérapie du sexe ? Et ils ont pas parler des effets bénéfiques de cette thérapie. Des personnes on dis dans l' émission que lorsqu' il se croisaient ils ne se disaient jamais bonjour, déja suspect, on pourrat seulement parler du coter sectaire si le guru met des règles assé bizar, bon je ne fait pas faire d' illusin sur ses règles car évidemment il ne disait que des choses positives pour ce bien montrer. Ils on pas raconté ce qui ce passait si un membre quitait le groupe.
A mon avis c' est une secte, qui est en train de ce créer

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage