Kinect entre au labo

Kinect entre au labo
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.7 (17 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 8 février 2011

Reportage: Zian Marro
Montage: Ulrich Teiger
Animation: Jean-Daniel Kneubuhler
Mixage: Philippe Lahaye

Le nouveau capteur de Microsoft qui permet de jouer sans manette ne sert pas seulement à l'univers du jeux vidéo. Le monde scientifique a déjà remarqué le caractère révolutionnaire de cette caméra 3D. De l'EPFL à l'Université de Berne, les chercheurs ont su tirer profit de Kinect.


Non, Kinect ne sert pas uniquement à faire le clown dans son salon. Le capteur de Microsoft, lancé en novembre 2010, a déjà conquis les laboratoires universitaires. Mais cela n’aurait jamais été possible sans l’acharnement des geeks qui, à peine une semaine après l’arrivée de Kinect sur le marché, sont parvenus à réécrire et à publier le driver de Kinect, permettant ainsi de le faire fonctionner non plus sur la XBOX 360, mais sur n’importe quel ordinateur.

Miicrosoft, dans un premier temps, avait menacé de poursuivre les hackers en justice. Mais devant l’ampleur du phénomène et l’engouement suscité par les possibilités offertes par son capteur, la firme de Redmond a revu son jugement. Elle a même décidé de publier le driver officiel sur le web. Aujourd’hui, on se délecte de ce coup marketing imprévu. «Tous ces développeurs qui utilisent le capteur Kinect pour leurs propres applications démontre toute la magie autour de l’objet», s’enthousiasme Andreas Posch, directeur «Entertainment & Devices» chez Microsoft Suisse à Zurich.

Alexandre Alahi: les applications possibles
En Suisse, les scientifiques sont fascinés par ce petit objet. A l’EPFL, dans le département d’électricité, on a imaginé un système de vidéosurveillance grâce à deux capteurs Kinect. «Le système a pour but de détecter les gens et de les suivre précisément en temps réel, explique Alexandre Alahi, doctorant au laboratroire de traitement des signaux. Nous utilisons l’information de la profondeur, détectée grâce au projecteur et à la caméra infrarouges de Kinect.»

C’est bien dans l’infrarouge que réside tout le potentiel de l’objet. Un petit projecteur infrarouge envoie en continu un nuage de points dans la pièce, ce qui permet à la caméra infrarouge de connaître la distance entre le capteur et chaque point dans l’espace. Et cela, 30 fois par seconde.

 

L’autre avantage de cette technologie, c’est son prix. Vendu 220 francs en Suisse, Kinect vient même concurrencer le coûteux matériel de recherche. A l’Université de Berne, à l’Institut de médecine légale, Steffen Ross n’en revient toujours pas. «Aujourd’hui, il est possible d’obtenir une image 3D d’une pièce ou d’une personne, mais la caméra coûte plus de 10'000 francs pour un résultat équivalent à ce que l’on obtient avec Kinect», explique le radiologue au laboratoire Virtopsy.

Steffen Ross: les rapports entre l'industrie du jeu vidéo et la recherche

 

Avec son collègue Lars Ebert, ingénieur informatique, ils ont créé un prototype «main libre» pour naviguer dans les images de scanner indispensables dans la salle d’autopsie. «Quand le médecin légiste pratique une autopsie, ses mains sont couvertes de sang, et c’est un problème pour utiliser un ordinateur. Avec notre système, je peux me déplacer dans les images du scanner qui s’affichent sur l’écran en déplaçant ma main de haut en bas», explique l’ingénieur de Virtopsy, en alliant le geste à la parole. Un prototype qui pourrait être également très utile en salle d’opération. Le laboratoire de Berne assure d’ailleurs être en discussion avec les hôpitaux universitaires de Genève et de Zurich.

Lars Ebert: un système utile pour les chirurgiens

 

 

«C’est passionnant de voir toutes ses idées créatives qui sortent des universités suisses !» se réjouit Andreas Posch. Pourtant, il est peu probable que le géant américain autorise une quelconque utilisation de Kinect sur un autre appareil que sa console. Même si Micrososft ne l’avoue pas, l’intérêt des scientifiques pour son capteur est un joli coup de pub, un peu involontaire.

 

 

Quelques exemples de Kinect hacks:

Un florilège de détournement sur YouTube

Le jeu imaginé par trois étudiants de la HEAD à Genève

Une communauté de détournements de Kinect

 

 

Commentaires

Portrait de hellenjos

Scientists are inventing different types of things and I don’t know which ones are good for the people. So of them will create harmful effects to the man. So here they shared the details of sensors by using these sensors there is no need to use the controllers. Remedy Olivamine Skin Repair Cream

Portrait de Augusto de Arruda Botelho

An interesting discussion is worth comment. I believe that you need to write more on this subject matter, it
might not be a taboo matter but usually folks don't talk about these
topics. To the next! Many thanks!!

nouvo

Dans un communiqué du 22 février 2011, Microsoft Research a annoncé le lancement d’un Software Development Kit (SDK) pour Kinect et les PC équipés Windows.

Ce kit permettra aux chercheurs ainsi qu'aux geeks de créer leurs propres applications pour Kinect. Il sera disponible au printemps 2011 (Microsoft ne donne pas plus de détails). La firme prévoit même de sortir une version commerciale du "Starter Kit" ultérieurement. Y a pas de petit profit.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage