Jump ! Jump !

Jump ! Jump !
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.4 (15 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 12 septembre 2011

Reportage : Yann Dieuaide
Montage : Cyril Moulin
Mixage : Philippe Lahaye

La Jumpline déferle sur la Suisse. Cette nouvelle pratique, inspirée de la Slackline, consiste à sauter dans tous les sens sur une sangle élastique. Sport urbain et freestyle, la jumpline vous propose rotations, saltos et gamelles !

 

Nous avons rencontré Samuel, Alain et leur bande un samedi à Vevey. Ces jeunes romands sont des adeptes de la slack, ce ruban élastique que l’on tend habituellement en pleine nature. Eux s’en servent en ville, utilisant tout le mobilier disponible. "La Jumpline, explique Samuel Monbaron, membre du club Slackline Romandie, c’est donc une slack, tout ce qu’il y a de plus standard… Une sangle élastique de 3,5 cm de large. Et l’idée, c’est de bien tendre cette ligne entre deux ancrages fixes pour faire de l’équilibre dessus. D’abord, on commence à marcher, pour sentir l’élasticité de la slack - ce qui nous permet de bouger, puis ensuite on va envoyer des figures."

En Romandie, ils sont aujourd’hui une centaine à faire leurs gammes, en tentant jour après jour sauts, rotations et saltos. Dans toute l’Europe, la Jumpline connaît cette année un gros essor. La Mecque de la discipline, c’est Munich, où chaque hiver les pontes de la jumpline s’affrontent  pour un événement unique : le Slackline Contest, organisé lors du salon ISPO !

Slackline Contest at ISPO 2010. Munich

 

 

 

 

 

 

 

 

A Vevey, notre bande s’entraîne partout où cela est possible : entre des bancs publics, entre des arbres, mais aussi entre les colonnes de la Grenette, un lieu historique de la ville. En suivant les voltiges d’Alain, le plus habile, le groupe poursuit chaque jour son apprentissage. Si l’équipement est facile à installer et plutôt bon marché - autour de 100 francs pour un kit de base, les chutes sont en revanche nombreuses, et cela fait mal ! "Là, c’est juste un buttbound, un saut sur les fesses où je me suis un tout petit peu loupé, nous montre Samuel. Et voici le résultat : un gros hématome sur la fesse gauche !"

Comment ne pas se faire mal...

 

 

 

 

 

 

 

Comme tout nouveau sport, la Jumpline est encore peu encadrée. Ni totalement autorisée, ni vraiment interdite. Certaines villes sont plus tolérantes que d’autres, notamment Neuchâtel et Zurich. Le jour de notre tournage sur les bords du Léman, personne n’est venu interrompre nos garçons. Ils ont même pu installer leur slack entre deux statues de bronze plantées dans l’eau. Une démonstration de Waterline qui a ravi un public toujours plus nombreux au fil des minutes. "J’adore me déplacer en sautant, nous raconte à cet instant Alain Custovic, passionné de Jumpline depuis un an. J’ai l’impression d’être sur la Lune ! J’aime les sensations qu’on retrouve quand on fait des figures… De ratterrir sur un fil, c’est très spécial en fait. Je cherche aussi une certaine rythmique, notamment s’il y a de la musique. J’essaye d’avoir une certaine esthétique, et d’envoyer de plus en plus gros !"

Les figures en Jumpline...

 

 

 

 

 

 

 

Quelle sera la prochaine ligne pratiquée par ces as de l’équilibre ? On pourrait parier sur la Snowline cet hiver en station ! Les marques ont, elles, déjà flairé le bon filon. Elles devraient très vite sauter sur ce nouveau marché.

Comment se faire très mal... Sottise du web

Commentaires

Portrait de Augusto de Arruda Botelho

Hi just wanted to give you a brief heads up and let you know a
few of the pictures aren't loading correctly. I'm not sure why but I think its a linking issue.
I've tried it in two different web browsers and both show the same outcome.

Portrait de Augusto de Arruda Botelho

Thank you, I have just been searching for info approximately this topic for ages and yours is the
greatest I have came upon till now. But, what about the conclusion? Are
you certain concerning the supply?

Portrait de Nathalie

Je confirme ce qu'on ma dit quand on m'y a initié l'autre jour, ça peut facilement devenir addictif!

Portrait de Camille

Je connaissais pas, mais ça à l'air super sympa !

Portrait de Alain

Pas que la jump en effet! Mais c'était le thème du reportage...

Portrait de Isabel Goncalves

Bravo la jeunesse!!!
aussi les journalistes pour montrer des choses bien faites par des jeunes et oui!!!!
mais la slake ce n'est pas que le JUMP!!!

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage