Le logiciel qui dépiste le crime

Le logiciel qui dépiste le crime
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.4 (14 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 10 janvier 2012

Reportage: Virginie Goubier
Montage: Enrico Pizzolato
Mixage: Philippe Lahaye

Prévenir, plutôt que guérir, c’est toute la philosophie sur laquelle repose le logiciel testé par la police de Santa Cruz. Depuis, cette ville californienne a vu sa criminalité diminuer drastiquement.

Ces dernières années, la délinquance a explosé dans cette petite ville tranquille de Californie de 54'000 habitants. Pourtant, avec la crise économique, le budget de la police a rétrécit comme une peau de chagrin. Heureusement, les policiers de Santa Cruz ont trouvé une méthode imparable pour lutter contre le crime…

215Chaque jour avant de prendre leur service, les agents se réunissent pour définir les zones à surveiller en priorité…Une succession de rues et de quartiers qui ne doit rien au hasard. Car c’est l'ordinateur du commissariat qui a établi  ce matin une liste de 10 lieux sensibles. Des zones où la probabilité est forte qu'un vol ou cambriolage soit commis. Ici, on appelle cela la police prédictive. En clair : arriver sur place avant les voyous.

George Mohler,  un mathématicien de l'Université de Santa Clara, au coeur de la Silicon Valley, est à l'origine de cette méthode futuriste : « Les criminologues ont montré que lorsqu'un crime ou délit est commis, cela augmente les risques que d'autres infractions soient commises dans un futur proche. Par exemple, un cambrioleur revient souvent dans le même secteur peu de temps après pour commettre le même type de vol. Nous avons crée un modèle qui estime le risque que de futurs crimes soient commis, à partir des crimes récents ou passés. »

8 années de donnes criminelles ont été insérées dans le programme, ce qui permet aujourd’hui, d’établir chaque jour une carte de la ville de santa Cruz est établie, avec une dizaine de points sensibles…

Steve Clarck est policier à Santa Cruz et apprécie l’aide de ce logiciel : « Ca permet d'avoir des chiffres, des données scientifiques derrière notre intuition. Ca me permet de m'éloigner de certaines zones centrales pour aller patrouiller dans des quartiers que je ne visite pas  d’'habitude. » 216

La méthode compte avant tout sur l'effet dissuasif de la présence des policiers au bon endroit et au bon moment. « Avec de moins en moins d'effectifs sur le terrain, on est obligé de déployer nos hommes plus efficacement, précise Zach Friend, le responsable de ce programme. Ce type de programme nous permet de réduire l'étendue des zones à patrouiller, parce que de toute façon on ne recevra pas de policiers supplémentaires pour le faire."

Depuis le mois de juillet, le logiciel a fait ses preuves. D’autres villes comme Los Angeles ont prévu de l’adopter.

Commentaires

Portrait de Personne

Moi sa me rappelle Minority Report!

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage