3615 Fin

3615 Fin
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.6 (7 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 28 juin 2012

Reportage : Yves Gerber
Montage: Enrico Pizzolato
Mixage: Philippe Lahaye

Lancé par France Telecom en 1982, le minitel était tout d’abord un annuaire électronique, chargé de remplacer le botin papier, mais aussi d’alléger un service des renseignements surchargé. Très vite, de nombreux autres services payants sont apparus, qui ont rendu le 3615 très populaire, au point d’entrer dans le patrimoine culturel de l’hexagone…

408 Juste avant de s’éteindre définitivement, un demi-million de terminaux étaient encore en fonction, connectés à 1800 sites accessibles. Une longévité exceptionnelle pour un objet technologique fort daté. Père de la messagerie, de l’utilisation des pseudos, de la vente en ligne et de la gestion bancaire à distance, le minitel peut être considéré comme le père d’internet. Un père qui s’est éteint dans la douleur, puisque de nombreux français s’en servaient encore dans les régions les plus reculées de France, où le haut débit venait à peine d’arriver.

411A l’heure du bilan, on constate que le minitel n’est pas seulement un ovni en matière de longévité technologique, c’est aussi un formidable terrain d’expérimentation dans ce que l’on appellera l’économie numérique. A son apogée, on comptait plus de 25'000 sites, qui ont généré jusqu’à un milliard d’euros par an, grâce au système d’appel surtaxé. Les petites annonces sur internet, les messageries et les forums de rencontres lui doivent tout.

409

Parmi les sites les plus emblématiques, le 3615 Ulla a connu un succès presque indécent. Les meilleures années, le chiffre d’affaires du site coquin était de 80 millions d’euros par an. En totalisant la moitié des heures de connections, les appels surtaxés sur les sites de rencontres ont en effet grandement participé au succès commercial du minitel. Certains entrepreneurs actuels, comme Xavier Niel, le PDG actuel de Free, ont fourbi leurs premières armes sur le minitel rose.

410En Suisse, le videotext a connu un demi-succès de 86 à 94, avec un pic de plus de 100'000 abonnés par mois. Le service n’a effectivement pas bénéficié du même soutien de l’Etat qu’en France. Tandis que de l’autre côté de la frontière, France Telecom distribuait gratuitement les terminaux, les PTT étaient contraints de les louer à ses usagers, loi sur la concurrence déloyale oblige. Les Suisses s’en sont toutefois servis principalement pour effectuer des opérations bancaires en ligne. L’arrivée du haut débit, au milieu des années 90 a toutefois accéléré son déclin. Le videotext helvétique a donc disparu depuis près de 15 ans. Raison pour laquelle, les Helvètes sont encore étonnés de la résistance du minitel voisin. Une résistance qui fait penser au village gaulois qui tient tête à l’envahisseur romain étranger, pourtant porteur de progrès.

Commentaires

Portrait de Personne

Le minitel permettait l’anonymat total de l'utilisateur... Mais pourquoi sa disparition? S'est pas pour rien si certains service l'utilisent encore...

nouvo

Tous les terminaux ne sont pas à Saint-Marcel-de-Careiret, effectivement... Plusieurs chiffres circulent actuellement, entre 300'000 et 700'000 terminaux encore en circulation. Certains croupissent au fond du garage, d'autres sont encore branchés jusqu'à la date fatidique du 30 juin, jour de fermeture définitive.

Portrait de 789

Dans votre texte :
"Juste avant de s’éteindre définitivement, un demi-million de terminaux étaient encore en fonction..."
Dans la vidéo :
"Aujourd'hui, près de 1800 services sur 25000 sont encore accessibles"

Ils arrêtent ou pas ? Il n'y a pas 1/2 mio d'habitants à St-Marcel qui éteignent leur terminal ???

Mais oui, record de longévité et "trente-six-quinze" sera un jour dans le dictionnaire.
Sujet sympa

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage