Musique: Les Suisses bonnes poires d'Apple

Musique: Les Suisses bonnes poires d'Apple
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.2 (10 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 29 juin 2012

Reportage: François Roulet
Animations: Jean-Daniel Kneubuehler
Montage: Enrico "Tiger" Pizzolato
Mixage: Philippe Lahaye

Nous payons notre musique beaucoup plus cher que nos voisins européens sur iTunes. Apple profite des gains de change liés au franc fort et réalise ainsi une marge supplémentaire de 5 millions de francs par an. Faut-il se tourner vers d'autres offres comme Spotify?


Apple nous tond. Le prix des titres et des albums sur iTunes est 25% plus élevé en Suisse que chez nos voisins européens. « La politique d’Apple en Suisse est inacceptable, s’énerve Mathieu Fleury secrétaire général de  la Fédération romande des consommateurs.  Il n’y a aucune raison objective de faire une différence de prix entre notre pays et l’Europe.  Il s’agit d’un bien immatériel, il n’y a aucun salaire qui est payé en Suisse,  il n’y a aucune des conditions spécifiques de la Suisse qui justifieraient une différence de prix.  Apple profite des gains de change liés à un euro et à un dollar faible. »


Chez les éditeurs de musique,  la grogne est similaire. Codirecteur du label Two Gentlemen qui produit notamment Sophie Hunger, Christian Fighera essaie d’obtenir des explications depuis plus d’une année sur cette politique de prix. Sans succès. « Nous vendons  les disques de Sophie Hunger au prix standard de 16 francs sur le shop d’iTunes en Suisse, explique le producteur lausannois.  Ces mêmes albums sont vendus 9 euros 90 ailleurs en Europe, ce qui représente environ 12 francs suisses. Or, notre royauté, ce qu’on l’on  touche d’iTunes, [ndlr : environ 70% du prix de vente] est versée sur la base du prix européen, soit 12 francs, y compris pour les ventes effectuées en Suisse. Pour chaque album vendu chez nous à 16 francs, il y a donc 4 francs qui manquent et qui tombent très certainement directement dans la poche d’Apple. »


En clair, il s’agit d’un jeu à double perdants : « Les consommateurs et les artistes qui sont perdants. Seul l’intermédiaire y gagne et il s’agit d’ Apple, détaille Mathieu Fleury.  A eux de devenir plus raisonnables et d’appliquer enfin un système tarifaire en Suisse qui soit correct. » Impossible de savoir si Apple entend suivre ces recommandations, le géant californien ayant refusé de répondre à nos demandes d’interview sur ce sujet. Du côté de la Confédération, la Surveillance des prix nous a confirmé s’intéresser de près à ce dossier. En 2011, elle avait obtenu une baisse de 10% du prix des applications sur l’App Store en raison de la faiblesse du dollar.

Commentaires

nouvo

Pour ceux chez qui le problème de lecture persiste, la vidéo est disponible ici sur la chaîne Youtube de l'émission. Merci de votre patience

nouvo

Apparemment, certaines personnes ont de la difficulté à lire cette vidéo. Si vous aussi vous rencontrez des problèmes de lecture, n'hésitez pas à laisser un commentaire en indiquant vos spécificités.
En espérant pouvoir résoudre ce problème au plus vite, salutations de toute l'équipe.

Portrait de alumnizian

Petit problème d'encodage? Vous n'auriez pas tenté de mettre les vidéo en ligne avec une meilleure résolution par hasard? J'ai le même problème qu'Alex du Mexique, mais ici à Genève... ;)

Portrait de Alex

Bonjour, je suis au Mexique, et je peux consulter toutes vos vidéos sans problème, sauf celle-ci qui saccade sans arrêt.

Je n'ai pas trouvé non plus cette vidéo dans les podcast de l'Itunes, bien que les autres y soient.

Y a-t-il un moyen de télécharger cette vidéo autrement ?
Merci

Portrait de Claude-Alain

On parle bien des distributeurs locaux qui tentent d'empêcher l'import direct afin de continuer à vendre les CD aux suisses à des prix prohibitifs...? (pareil pour les livres...)

Portrait de Anonyme

"J'achète les artistes suisses sur CD chez CeDe.ch"

Faute.

Cédé.ch se fournit à l'étranger car meilleur marché et bypass les distributeurs locaux, qui en font les frais ainsi que les artistes.

Voila.

Portrait de Anonyme

Arrêtez juste d'acheter Apple.

Portrait de 789

Pour les cds, une méthode peu coûteuse est l'inscription à une discothèque municipale (si elle existe...).

Portrait de Claude-Alain

La seule solution que j'aie trouvé pour ne pas me faire tondre par Apple est simple:
J'achète les artistes suisses sur CD chez CeDe.ch, et je pompe honteusement tout le reste sur rapidshare.

Ce n'est pas de gaieté de coeur, mais y'en a marre de toujours tout payer plus cher...

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage