Ils ont apprivoisé la lumière

Ils ont apprivoisé la lumière
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.6 (8 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 29 novembre 2012

Reportage: Yann Dieuaide

Montage: Charles D. Fischer

Mixage: Philippe Lahaye

Des chercheurs d’Ecublens ont réussi à maîtriser un phénomène optique naturel complexe, appelé effet caustique. Avec une simple plaque de plexiglass et un faisceau lumineux, ils peuvent projeter n’importe quelle image. Cette technologie, dont les applications possibles en design ou en architecture sont nombreuses, séduit les industriels.

Une plaque de plexiglass transparente est depuis quelques semaines la star de l’EPFL. Projetez à travers elle un faisceau lumineux et vous obtiendrez une image presque irréelle. Pour la démonstration, les scientifiques ont choisi le visage d'Alan Turing, le père de l’informatique moderne. "Ce n’est pas de la magie bien que nous avons nous-mêmes parfois l’impression que quelque chose de magique se cache là-derrière, explique le professeur Mark Pauly du Laboratoire d'informatique graphique et géométrique de l’EPFL. Le principe est en réalité plutôt simple, c’est quelque chose que nous connaissons de notre vie de tous les jours. Quand de la lumière touche une surface irrégulière transparente comme du verre ou de l’eau, alors les rayons de lumière sont déviés, ils changent de direction. La magie réside en fait plutôt dans nos algorithmes qui permettent de reproduire une image en traversant une surface."

550Cet effet, connu des spécialistes, mais jamais totalement apprivoisé, s’appelle la caustique. La prouesse est d’avoir réussi à la traduire en formules mathématiques. À partir de ces données, les chercheurs ont fait fabriquer par la Technische Universität de Vienne, des carrés de plexiglass, qui portent des déformations de l’ordre du millimètre. Ces variations sur la surface du plexiglass constituent autant de déviations pour la lumière, et autant de projections possibles. "À notre époque, nous avons tendance à penser que nous avons tout compris, et nous avons de la peine à imaginer l’existence de phénomènes encore plus complexes, remarque Mario Deuss, doctorant au Laboratoire d'informatique graphique et géométrique de l’EPFL. Je pense qu’un projet comme celui-ci est intéressant parce qu’il nous projette dans le futur et nous montre qu’il y a encore beaucoup de choses à comprendre."

La technologie du professeur Pauly pourrait être appliquée à des fenêtres, des vitrines, des décorations de musées ou de monuments. Elle est aussi pressentie pour orner des verres, des bijoux et bien d’autres objets.

 

Plus d'infos:

> Le communiqué de l'EPFL

Commentaires

Portrait de Anonyme

plus d'informations sur http://lgg.epfl.ch/caustics

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage