Photos sur les réseaux sociaux: c'est pas net !

Photos sur les réseaux sociaux: c'est pas net !
Votre notation : Aucun Moyenne : 3.3 (8 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 21 décembre 2012

Reportage: Yann Dieuaide

Montage: Laurent Hauert

Instagram relance le débat sur l'utilisation des données personnelles sur Internet. L'application de partage d'images a fait scandale ces derniers jours en demandant à ses utilisateurs de la laisser "vendre" leurs photos à des tiers. Un projet et des termes sur lesquels la filiale de Facebook est revenue, mais qui pose la question de la propriété des clichés postés sur la toile.

Installée à Genève, Anthy Ioannidès fait partie de ces photographes professionnels qui ont investi les réseaux sociaux. Sur Instagram, sur Facebook, elle poste régulièrement certains de ses clichés. Une démarche destinée à se faire connaître mais qui nécessite beaucoup de vigilance. "Moi je suis prête à accepter que d’autres personnes partagent mes images avec leur propre réseau, les commentent, les diffusent, les téléchargent à leur usage privé, explique cette chypriote d'origine. Après, s’il s’agit de professionnels qui volent des photos pour ne pas les acheter sur des banques d’images ou directement auprès de photographes, pour un usage commercial, alors là il y a un souci !"

La possibilité que cette ligne jaune soit franchie, c’est précisément ce pour quoi Instagram a provoqué un tollé en cette fin décembre. Dans ses nouvelles conditions d'utilisation, l’application de partage d’images a voulu pendant quelques heures que les internautes la laisse "vendre" leurs photos sans compensation. Elle a choqué et elle a dû faire marche arrière. Mais en vérité, il n'y avait rien de totalement nouveau dans ces conditions.

Nicolas Capt, avocat spécialiste des nouveaux médias, détaille: "Ce qui est prévu sur Instagram, ce n’est pas que vous ne restiez pas propriétaire de vos photos, mais qu’on puisse réutiliser vos clichés. C’est-à-dire que vous donniez le droit à un tiers de se dire: "j’ai cette photos, je vais la réutiliser à mon tour à des fins commerciales". Maintenant vendre, je pense que le terme a été mal perçu. Il ne s’agissait pas de sortir de sortir un album avec vos photos, mais simplement de réutiliser vos photos dans contexte mercantile."

En clair, vous ne verrez jamais dans les rues de publicités avec vos photos. Telle n’est pas le projet. Vos clichés pourraient en revanche très bien se retrouver mêlés à des campagnes sur Internet, qui ciblent les réseaux sociaux et leurs utilisateurs en fonction de leurs données personnelles. On appelle ça l’économie de la recommandation, et nous n’en vivons que les débuts.

Instagram en chiffres

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage