Santander, la ville intelligente

Santander, la ville intelligente
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.4 (5 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 7 janvier 2013

Reportage: Frédéric Miara

Montage: Enrico Pizzolato

Animation: Jean-Daniel Kneubühler

Mixage: Philippe Lahaye

A quoi ressemblera la ville de demain ? Sera-t-elle faite de gratte-ciels, de voitures qui volent et de robots ?! Probablement  pas. Elle sera en revanche ultra-connectée. On appelle ça une Smart City. De nombreux chercheurs en Europe travaillent sur ce type de projets. À Santander au nord de l'Espagne, c'est déjà une réalité.

Un soir ordinaire à Santander... Comme plusieurs fois par semaine, des habitants manifestent contre la baisse des pensions de retraite et des aides médicales dans une ville qui compte près de 20% de chômeurs. Pourtant, Santander parie sur l'avenir. On la présente comme un modèle de ville intelligente, la berline des Smart Cities.  12 000 capteurs sont disséminés sur les façades, les lampadaires, sous la terre, sur les bus et dans les conteneurs du port. Ils mesurent quantité de paramètres: la pollution, le bruit, l'humidité, la luminosité ou encore le trafic routier. Toutes ces informations sont envoyées vers une plate-forme centrale qui régule l'éclairage public, le ramassage des ordures et le stationnement.

601Le cerveau du système se trouve dans un laboratoire de l'Université de Cantabrie. Ici, les ingénieurs planchent sur la conception de nouveaux capteurs toujours plus performants et sur des applications de téléphonie mobile participatives. Une relation plus interactive entre les citoyens et l'administration, c'est l'obsession d'Iñigo de La Serna, le maire de Santander qui se définit lui-même comme un "Geek". Son projet, intitulé Smart Santander et financé pour partie par l'Union Européenne, veut transformer la cité en laboratoire grandeur nature. Chaque ville qui le souhaite peut s'inspirer ce qui fonctionne ici.

602Pour le maire, c'est une opportunité économique et un antidote à la crise. "Aujourd'hui, explique l'élu, il y a un contexte de chômage très élevé, et pourtant, il y a des entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies qui sont en pleine croissance. Si elles se développent ici, c'est parce qu'elle trouvent un marché florissant avec une projection internationale. Et ça, ça permet de créer des emplois." Sur le modèle de ce qui se passe à Santander, un peu partout dans le monde naissent de nouveaux projets de ville intelligente. Le marché mondial des Smart Cities représenterait aujourd'hui plus de 20 milliards de francs.

 

BONUS:

En Suisse aussi, on travaille sur le concept de ville intelligente. Le domaine dans lequel les choses sont le plus avancé est celui de la cyberadministration. C'est même un projet "prioritaire" emmené par la Confédération. Vous trouvez plus d'infos ici, mais aussi en découvrant la petite vidéo ci-dessous.

E-Government Suisse

Toujours sur ce sujet de la cyberadministration, Nouvo a rencontré Elena Mugellini, Professeur à la HES-SO de Fribourg. Petit entretien avec cette spécialiste.

Prof. Elena Mugellini, HES-SO Fribourg

Commentaires

Portrait de Mina Cavatine

ah mais je ne dis pas que c'est une mauvaise idée idéalement, mais malheureusement vous pouvez être sure qu'il y aura des détournements à but économique. Il faut arrêter de nous la raconter. Le progrès est surtout un progrès d'étude de manipulation de masse. Nous ne sommes pas des enfants immatures à policer en permanence. Définitivement je suis contre. Les seules choses que je trouve positives est l'étude du degrés de pollution ainsi que la participation active de la population sur leur lieu de vie. Gare aux dérapages.

Portrait de Smart City

Au contraire, il ne faut pas toujours voir le mal partout. L'évolution des villes actuelles vers des "Villes intelligentes" sera une étape à franchir à l'avenir.
On parle par exemple de la criminalité certes, mais il ne faut pas oublier également les enjeux économiques ou écologiques.
En repensant la structure des villes, les conditions de vie seront améliorées pour une gestion plus optimisée des ressources et des personnes.

Portrait de Mina Cavatine

C'est quand même encore un moyen d'être surveillé. Cela frise la politique de délation. C'est même grave. Même si cela part d'un bon sentiment vous ne m'enlèverez pas de la tête que cela sera détourné pour nous taxer pour le nouveau matériel, nous surveiller et installer de nouveaux parcmètres aux endroits où les capteurs sont censés nous aider à trouver des places....Bref une belle arnaque pour un avenir proche!

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage