Indiana Drones

Indiana Drones
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.3 (11 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 4 octobre 2013

Reportage: Antoine Silacci

Montage: Charles Fischer

Mixage: Philippe Lahaye

La discipline peut sembler à première vue résolument poussiéreuse et passéiste… Et pourtant ! L’archéologie fait appel à de nombreuses technologies de pointe. Drones, virtualisation ou réalité augmentée, voici quelques outils à disposition des Indiana Jones d’aujourd’hui.

 

Sous le bitume de l’autoroute A1, le passé resurgit. Sur mandat de la ville de Lausanne, et en accord avec la section archéologie cantonale, des fouilles ont permis de mettre à jour les restes d’un site gallo-romain de l’ancienne Lausanne : Lousonna. Pour les archéologues, une aide précieuse vient du ciel sous la forme d’un drone. Olivier Feihl de la société archeotech a pour mission d’effectuer des relevés photographiques du chantier. Le but final : modéliser en 3D  les fouilles afin d’obtenir un instantané du site avant que les différents objets trouvés ne soient extraits et que l’espace ne soit rendu à la circulation.

 

Avant l’utilisation de cette technologie, le relevé s’effectuait à la main et prenait plusieurs jours. Grâce au drone, en 24 heures les archéologues obtiennent un plan modélisé avec une précision de l’ordre du millimètre !

 

La société archeotech est spécialisée dans les techniques de pointe au service de l’archéologie. Laser, photogrammétrie digitale, mesures par GPS, imagerie de synthèse, etc. Autant d’outils capables de faciliter le travail de fourmi des archéologues.

 

Mais les technologies de pointe peuvent également être d’une grande utilité pour la transmission des connaissances archéologiques au grand public. L’archéologue Robert Michel a trouvé un moyen plutôt simple pour transmettre sa passion : recréer des sites aujourd’hui presque entièrement détruits grâce au jeu second life… Dans cet univers virtuel, il a entièrement (et fidèlement !) reconstruit le site de la villa romaine de Vicques dans le canton du Jura, où comment visualiser depuis son salon un bâtiment presque entièrement détruit.

779

 

De l’autre côté du Doubs, à Mandeure et plus précisément sur le site du théâtre gallo-romain, les autorités de la région de Montbéliard ont mis en place un outil particulièrement didactique pour découvrir les lieux. L’office du tourisme de la région met à disposition du public des tablettes électroniques sur lesquelles la société  Numeri4D a créé l’application « cicerone Mandeure ». 778Basé sur le concept de réalité augmentée, cette application permet aux visiteurs de se balader dans les ruines du théâtre et de découvrir son aspect originel à travers leur écran. Le programme permet également de découvrir quelques aspects précis de l’architecture du site et des techniques utilisées à l’époque. Plus que convaincant, cet outil a le double mérite d’être très simple d’utilisation et de montrer ce qui a disparu depuis presque 2000 ans…

 

 

L'archéologue Cédric Cramatte nous explique pourquoi l'application Cicerone Mandeure revêt une importance particulière pour la transmission des connaissances archéologiques.

 

 

Evelyne Boilaux du service animation du patrimoine de la région de Montbéliard explique ce que le visiteur découvrira grâce à l'application Cicerone Mandeure.

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage