La BD mobile

La BD mobile
Votre notation : Aucun Moyenne : 1 (1 vote)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 23 avril 2009
  • Reportage: Laetitia Wider
  • Montage: Charles D. Fischer

Se plonger dans le dernier Bilal, confortablement calfeutré entre les moelleux coussins du canapé. Ecouter le papier crisser sous son index. Humer l'exhalaison du livre neuf. Des gestes coutumiers des amateurs de bande-dessinées auxquels d'autres pourraient bien prochainement s'ajouter. Car le 9ème art s'aventure désormais sur les territoires du numérique. Lucky Luke court après les Dalton sur Blackberry tandis que Les Blondes pouffent sur i Phone.

Animateur de bande-dessinée

Leader du marché, la société Ave!Comics à Montpellier est en pleine expansion. Elle a développé une application compatible sur la plupart des mobiles et les baladeurs de dernière génération d'Apple. Et faire passer la bande-dessinée du papier à l'écran, c'est tout un art. Les artistes, ici, on les appelle les animateurs BD. Ils vont découper l'album en cases ou en ligne en concertation avec les éditeurs. Et ils y ajoutent des mouvements à l'intérieur même de la case et des effets de transition. « C'est un nouveau langage l'animation de bande-dessinée. L'idée, c'est de faire oublier la technique aux lecteurs. Les effets sont donc très contrôlés, ils arrivent à des moments clés de l'histoire. On ne fait pas du dessin-animé, il faut que cela reste de la bande-dessinée,» explique Claudia Zimmer , présidente d'Ave!Comics.

Séduire les plus jeunes

Quelques titres sont déjà disponibles sur les grandes plateformes de téléchargement entre 2 et 6 CHF. Soit deux à trois fois moins cher qu'une bande-dessinée papier. Mais le catalogue est encore loin d'être exhaustif. A terme, la société montpelliéraine devrait l'étoffer, avec des grands classiques, mais surtout une création contemporaine et de jeunes auteurs. « On veut toucher évidemment les jeunes, la génération Internet. Mais aussi des actifs, plus âgés et peu disponibles, poursuit Claudia Zimmer. L'idée c'est de leur proposer en version numérique des BD qu'ils connaissent, qu'ils ont aimé quand ils étaient plus jeunes. Puis petit à petit de leur faire découvrir de la création plus récente. »

Rayonner sur le marché étranger

Si certains éditeurs sont encore un peu frileux à l'idée d'adapter leur catalogue, d'autres y trouvent en revanche des avantages certains. Comme l'éditeur Pierre Paquet qui va proposer une dizaine de ses titres au téléchargement. Il a notamment tenté de percer sur le marché américain avec une BD de Romain Hugo, un gros succès en France . Mais sans réseau de distribution aux Etats-Unis, difficile de faire connaître l'album. « Avec les plateformes de téléchargement, on va pouvoir mettre cet album en ligne. Et la traduction est déjà faite. Donc pour un tout petit éditeur comme nous, c'est la possibilité de toucher un marché beaucoup plus large sans passer par les éditeurs locaux. »

Un nouveau terreau de création

Et le numérique ouvre de nouvelles perspectives à la création. Lewis Trondheim, auteur notamment de la série Donjon, et vainqueur du Grand prix d'Angoulême en 2006, planche sur un projet exclusivement dédié au numérique. Une BD sur an, avec une nouvelle histoire en six cases chaque jour, à lire sur son téléphone.
« Les auteurs ont très envie d'explorer de nouveaux support et d'exploiter ce qu'ils ont déjà fait pour le montrer à des gens qui n'ont pas lu de bandes dessinée ou en lisent très peu . Et là il y a vraiment tout un public à conquérir,» note le dessinateur.

Le numérique c'est donc la nouvelle quête pour la bande-dessinée. Mais peu de chance qu'on voie un jour disparaître le papier. Au moins pour une simple raison, on ne dédicace pas encore les téléphones portables !

Vidéos bonus

Commentaires

Portrait de Chris64

Merci pour ce reportage qui ouvre un regard nouveau sur cet art qu'est la bande dessinée !

Portrait de alex

Très intéressant de voir comment la BD semble réussir le virage du numérique et ainsi se crée de nouvelles sources de revenus.

D'autres industries (musique, cinéma...) devraient vraiment s'en inspirer!

Portrait de jc

Oui, cela fait quelques mois que ce soft existe, mais c'était malheureusement uniquement pour iPhone. Il y a eu quelques ajout de matériel depuis, mais toujours aucune version pour terminaux sous Windows Mobile avec écran de résolution pourtant supérieure à l'iPhone (800x480). Et le site de l'éditeur semble un petit peu "buggé" ce soir, aucune version française disponible, et aucune possibilité de contact par leur formulaire. Un site qui semble quelque peu amateur, voire peu sérieux.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage