Un robot pour soigner les bobos

Un robot pour soigner les bobos
Votre notation : Aucun Moyenne : 2.5 (2 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 26 mai 2009
  • Reportage: Zian Marro
  • Montage: Charles D. Fischer

Il s'appelle Probo. Dans sa tenue en peluche vert pomme, ce robot à trompe devrait devenir le meilleur ami des enfants. Probo pourrait même, à terme, remplacer le thérapeute! «Le but est d'utiliser ce robot avec les enfants hospitalisés, pour les réconforter et améliorer leur séjour à l'hôpital» explique Jelle Saldien, doctorant au sein du Groupe de recherche robotique de l'Université flamande de Bruxelles, la Vrije Universiteit Brussel (VUB).

Dans le ventre de la bête, vingt petits moteurs activent son cou, sa trompe, ses yeux, ses paupières, ses sourcils et sa large bouche. Une caméra discrète entre ses deux yeux lui permet d'analyser les visages et de reconnaître certains objets. Truffé de capteurs sous sa douce fourrure, l'«animal» détecte et mesure l'intensité des caresses des enfants. Et réagit instantanément par une expression faciale adaptée.


Pas encore tout à fait interactif

A Malines, au nord de Bruxelles, Probo a été présenté pour la première fois au public dans le cadre d'un concours de robotique pour enfant. Mais le prototype n'est pas encore tout à fait interactif. Un opérateur l'aide à afficher joie, tristesse, surprise ou peur aux curieux qui se pressent autour de lui. Il est encore tenu à bonne distance des petites maladroite. Normal, il a coûté la bagatelle de 70'000 francs suisses…

Alors en attendant qu'il soit complètement opérationnel, les chercheurs ont réalisé une peluche moins sophistiquée, mais équipée des mêmes capteurs. Sur un écran, les enfants voient un Probo virtuel qui réagit à leur caresses. «On doit le serrer dans nos bras et lui donner à manger» raconte Axelle, 9 ans. En effet, les chercheurs ont créé de petites cartes munies d'une puce RFID que les enfants pressent sur la bouche de la peluche. Fruits, hamburgers, savon pour son hygiène, médicaments, Probo a des besoins et les enfants doivent prendre soin de lui.



Soigner les maux de tête

Plus fort encore, il devrait même pouvoir, en menant une thérapie comme un vrai psychologue, diminuer de moitié les douleurs physiques (maux de tête et troubles gastro-intestinaux) des petites têtes blondes. C'est en tout cas l'objectif visé. «Il existe aujourd'hui des thérapies dites automatisées, données via Internet, se réjouit le psychologue Johan Vanderfaeillie, chercheur à la VUB, mais avec ces thérapies par Internet, beaucoup d'enfants ne vont pas jusqu'au bout. Alors on pense que si on sait mener une thérapie avec un robot qui bouge, qui parle qui regarde l'enfant, peut-être qu'il sera plus motivé.»

En Suisse, les spécialistes saluent ces recherche et sont majoritairement pour l'introduction des nouvelles technologies dans la thérapie comportementale. A l'Université de Zurich, Veronika Brezinka a justement développé un jeu vidéo pour aider les jeunes agressif ou en dépression. «Par ce jeu, l'enfant prend conscience de ses pensées, de ses émotions et de son comportement» explique-t-elle.

Probo, lui, sera véritablement autonome dans cinq ans au minimum.







Vidéos bonus

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage