Manifestants dans l'oeil du lynx

Manifestants dans l'oeil du lynx
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.4 (5 votes)
<obtenir le code d'intégration de la vidéo>
Publié le 27 novembre 2009
  • Reportage: François Roulet
  • Montage: Enrico Pizzolato
  • Mixage: Philippe Lahaye

« 30'000 selon les organisateurs, 10'000 selon la police.» Ainsi va la rengaine des estimations contradictoires lors de chaque manifestation. Ainsi allait, plutôt. Car ce refrain appartient désormais au passé. En Espagne, un logiciel permet en effet de compter précisément le nombre de manifestants. Le programme numérote un à un les individus, à partir de photos haute résolution de la foule. « Avec leurs estimations, les organisateurs font de la science fiction. Moi je fait de la science. » affirme modestement Juan Manuel Gutiérrez, qui a conçu le programme et la société Lynce (Lynx en français), qui en assure la promotion.

Big Brother ?

Les détracteurs du programme, craignent une violation de la sphère privée. « Si cet outil est assez puissant pour compter les gens il a aussi le potentiel de les visualiser, de les ficher, dénonce Alessandro Pelizzari du syndicat Unia. Je ne pense pas que l'on puisse se permettre de mettre en danger l'intégrité et la protection des données de nos militants en faveur d'un décompte plus scientifique de leur nombre » Des craintes infondées, selon Juan Manuel Gutiérrez : « Je ne donne pas mes images à la police. Mon client, c' est EFE, l'agence de presse espagnole. Si je leur transmet des photos, je veille à ce que la résolution soit relativement basse. Il est ainsi impossible de reconnaître les visages."

Pas (encore ?) en Suisse

Pour l'heure, ce programme n'est utilisé qu'en Espagne. En Suisse les bonnes vielles méthodes de comptage perdurent : « Nous calculons la densité de manifestants au mètre carré, puis nous extrapolons à la surface de la place, » précise Eric Grandjean de la police cantonale genevoise. Et lorsque les manifestants défilent ? « Lors des manifestations mobiles, nous nous mettons au bord de la route avec des compteurs, comme à l'entrée des avions. » Ces méthodes incertaines font la part belle à la guerre des chiffres à laquelle se livrent les policiers et les organisateurs. Une querelle dans laquelle il semblerait que les estimations les plus basses soient les plus réalistes. L'expérience espagnole le montre. En huit manifestations, le décompte de Juan Manuel Gutiérrez a toujours été largement inférieur aux chiffres des organisateurs. Et même parfois, à ceux des policiers.

Commentaires

Portrait de Sam

Euh... La critique du système je ne la comprends pas. Certes on peut nous ficher, mais on peut le faire de toute façon, n'importe qui peut prendre des photos et ficher ceux qui y apparaissent. Au contraire, si cela est public, c'est mieux, car on moins on sait ce que les autres savent...

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <script> <iframe>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Insert SoundCloud track or set with the [soundcloud:URL] tag.
  • You may insert videos with [video:URL]

Plus d'informations sur les options de formatage